AMBIANCE LIBÉRATRICE D’UNE MÈRE

yolandeambiana

camernews-me-charles-tchoungang-260x202AMBIANCE LIBÉRATRICE D’UNE MÈRE

Au sommet de l’État l’avocat de Michel Thierry ATANGANA abuse de sa fonction de bâtonnier pour enlever des enfants

http://www.camer.be/32282/11:1/cameroun-france–ambiance-liberatrice-de-la-mere-maitre-charles-tchoungang-cher-ex-mari-cameroon.html

View original post

Advertisements

AMBIANCE D’ I(N)SOLATION

LA VIE A PARFOIS LE SENS DE L’HUMOUR !

yolandeambiana

Du Nord au Sud ou d’Est en Ouest chaque Société nous le savons, cultive en nos travers le pli de son incohérence ;

À l’ère des recettes modernes dites de la Communication, les conventions qui les animent ne nous aident pas davantage à nous faire face les uns les autres de manière appropriée, surtout. Alors cette Communication dans le fond, et non seulement basée sur l’image que l’on voudrait donner, s’apprend-t-elle à l’école du prestige, ou innée en nous-mêmes, appelle-elle a être révélée ?…

558906_10201131111459107_932334348_n

Aucune culture isolée aussi avancée soit-elle, ne saurait à elle seule, soutenir de son bras le socle de la Vérité. J’ai entendu ce soir, le cas probant d’un papa sidéré ayant par un leste geste de la main, demandé en voiture sa route à une jeune fille ; Il s’est vu littéralement assaillir par sa famille, dans la culture de laquelle, ce geste ne signifierait rien d’autre…

View original post 1,109 more words

NOUS SOMMES FÊTE POUR DONNER L’ AVIS…
( Et non la vis pour nous clouer au pilori )

yolandeambiana

A MOTHER SINGS HER BLUES  

«  I HAVE A REAL DREAM » 

Loin des yeux près du cœur et de mes congénères, enfin je rêve ma Tribu…

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Nom qu’elle porte est : LIBERTÉ. Unique ancienne et bien réelle elle rassemble en son chapelet, les mains de femmes et d’hommes d’Honneur échappés de la sombre Légion, qui étouffa sa Vérité…

Elle est faîte pour donner la Vie qui  rayonne en ces fêtes de Pâques . En ce Pays qui est le Mien, la Terre Promise nous appartient et du sommet de la montagne, mon regard plane sur la vallée…

Affalée sur un flan de chairs, sous le poids des fers qui l’entaillent, la femme esclave a engendré, mais en rêvant la vie qu’elle donne, la femme Libre va enfanter.

Le lait qui coule de son sein dévale sa noble chute de reins… Telle…

View original post 2,682 more words

Une femme en devenir ???

Une femme en devenir ???4657_g2_1_460x230

Chères amies, chers amis d’Avaaz,

C’est difficile à croire: aux Maldives, une adolescente de 15 ans victime de viols répétés vient d’être condamnée à 100 coups de fouets en public. Arrêtons cette folie en appuyant là où ça fait mal pour le gouvernement des Maldives: les recettes touristique.

Le beau-père de la jeune fille est accusé de l’avoir violée pendant des années et d’avoir tué le bébé qu’elle portait. Aujourd’hui, les tribunaux disent qu’elle doit être fouettée pour «relations sexuelles hors mariage»! La pression internationale peut obliger le président Mohammed Waheed à sauver cette jeune fille ainsi qu’à abroger cette loi atroce. C’est aussi comme ça que nous mettrons un terme à cette guerre mondiale contre les femmes — en nous levant contre toutes les exactions de ce type!

Le tourisme est la poule aux œufs d’or des élites des Maldives dont font partie les ministres. Rassemblons 1 million de signatures cette semaine et menaçons le président Waheed de ternir la réputation de ses îles via des publicités-choc sur Internet et dans les magazines de voyage jusqu’à ce qu’il innocente la jeune fille et abolisse cette loi inhumaine. Signez et envoyez cet e-mail à vos amis pour atteindre un million de signatures:

https://secure.avaaz.org/fr/maldives_fr/?tnwyabb

Les Maldives sont le paradis des touristes. Mais pour les femmes, le pays peut se transformer en véritable enfer. Au titre d’interprétations cruelles de la loi islamique, les femmes sont régulièrement punies de coups de fouets ou d’assignations à résidence si elles sont déclarées coupables de relations sexuelles hors mariage ou d’adultère. La punition revient presque toujours aux femmes, jamais aux auteurs des crimes. Rendez-vous compte: 1 femme sur 3 est victime d’abus sexuels ou physiques entre 15 et 49 ans, pourtant aucun violeur n’a été condamné ces 3 dernières années.

Une victoire dans cette campagne soutiendrait la cause des femmes du monde entier; les Maldives font campagne en ce moment même afin d’obtenir un poste prestigieux à l’ONU pour défendre les droits humains, et particulièrement ceux des femmes! L’émotion du monde entier a déjà forcé le Président à faire appel de la condamnation de cette jeune femme. Mais cela ne suffit pas. Les extrémistes du pays l’obligeront à abandonner ses réformes si l’attention internationale retombe. Faisons comprendre aux Maldives qu’elles risquent de salir leur réputation de paradis romantique pour touristes si elles ne changent pas les lois et les comportements envers leurs citoyennes.

Si nous sommes assez nombreux à élever la voix, nous pourrons faire en sorte que le président Waheed et ses députés tiennent tête aux extrémistes. Le président est déjà sur la défensive au sujet de cette histoire honteuse et tragique. C’est l’occasion d’empêcher l’accumulation d’exactions envers les femmes et les jeunes filles. Signez la pétition et envoyez cet e-mail à vos proches:

https://secure.avaaz.org/fr/maldives_fr/?tnwyabb

Les membres d’Avaaz ont déjà mené – et remporté! – de nombreuses batailles dans cette guerre pour les femmes. En Afghanistan, nous avons protégé une jeune femme qui avait osé parler de son viol effroyable. Nous avons aussi combattu aux côtés des Honduriennes contre une loi qui punirait de prison l’usage de la pilule du lendemain. Ensemble, protégeons les femmes des Maldives.

Avec espoir et détermination,

Jeremy, Mary, Nick, Alex, Ricken, Laura, Michelle et toute l’équipe d’Avaaz

POUR EN SAVOIR PLUS:

Maldives: 100 coups de fouet pour des relations sexuelles hors mariage (RTBF)
http://www.rtbf.be/info/societe/detail_maldives-cent-coups-de-fouet-pour-des-relations-sexuelles-hors-mariage?id=7936270

Les expertes encouragent les maldives à prendre des mesures spéciales pour accélérer la réalisation de l’égalité entre les sexes
http://www.un.org/News/fr-press/docs/2007/FEM1597.doc.htm

La face cachée du paradis des Maldives (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2012/02/17/01003-20120217ARTFIG00550-la-face-cachee-du-paradis-des-maldives.php

Judicial statistics show 90 percent of those convicted for fornication are female (Minivan news, Maldives) (en anglais)
http://minivannews.com/politics/judicial-statistics-show-90-percent-of-those-convicted-for-fornication-are-female-44605

Add your thoughts here… (optional)

yolandeambiana

C’est aujourd’hui une Fête qui s’annonce plutôt bien, Celle dont je suis pétrie sans qu’elle me pétrifie sur la voix que je me suis faite…

Mais voici néanmoins, c’est inouï ;

Que je suis éclairée aujourd’hui sur l’état dans lequel semblent encore sombrer plusieurs de ” mes jumelles “. Et je le déplore sous trop de cieux, tant je connais des dames luttant au quotidien, courbant l’échine à force dans une majesté sans nom, pour tenter simplement de survivre à des ignominies. Mais Ça n’est pas la Vie !

Au lendemain de la Journée INTERNATIONALE de la FEMME du 08 Mars 2013, qu’en reste t-il, aura-t-elle jamais existé hors de notre imagination ?! Je tiens donc à nous faire partager toute la délicatesse, la « Haute estime » qu’une agence médiatrice de Presse courue portant à tort le nom de roi KING, laisse transpirer de ces femmes au grand cœur, mais…

View original post 2,677 more words

OUI!… AFIN QUE NUL N’EN IGNORE

ImageVoici la Lettre d’une Femme des Médias Yolande AMBIANA, clouée dans la maladie au corps d’une profession qui ne fait plus confession de Foi ; Son ex-mari juriste fut à la fois Bâtonnier, Président des Droits de l’Homme dans son Pays, et l’un de ceux faisant partie du collectif des avocats de l’ancien président, Laurent GBAGBO. Malgré qu’il ait bénéficié d’une remise de peine pour abandon de famille, il abuse de sa maladie pour la faire saisir par le Trésor Français auprès duquel il a laissé une énorme dette, tout en la privant depuis treize ans de leurs trois enfants, auxquels il fait subir délation, chantage et menaces à tour de bras. Malgré toutes ses démarches pour protéger ses enfants profondément perturbés, comme le serait tout enfant de journaliste à leur place….

Au jour d’Ouïe (ou au jour du Wi au choix)… Yolande se lève… Pour Marcher vers eux.

Afin que nul n’en ignore aujourd’hui, le site de Médiation PRESSKING auprès duquel elle s’est acquittée du service payant, lors de la Journée Internationale du 08 Mars 2013, a refusé de distribuer son article contre les violences faites aux femmes dont elle fait partie, sous prétexte que cet état de choses ne serait :

Ni important, ni nouveau.

Dans la même ligne de mire bien que eux n’aient pris aucun engagement à son endroit et soient libres de leur ligne éditoriale ou de décliner leur Charte, il devient surprenant pour plus d’un, que le site du journal de l’EXPRESS se mette à indexer par courrier, la violation de ces Droits de l’Homme les plus fondamentaux et en particulier ceux de l’Enfant déclarés dans la CIDE, comme faisant référence à de la simple publicité. C’est ce qui lui a été répondu dans le cadre de sa participation à la rubrique  « EXPRESS YOUR SELF » :

” Comment concilier son travail et le soutien à des proches malades “.

La Vie de l’Enfant passerait-elle à la trappe par voie Express dans notre Société ???

https://yolandeambiana.wordpress.com/2013/03/12/notre-fete-au-jour-douie/

« Mes enfants doivent savoir que cette Société Là froide et sans âme, leur a menti… Je refuse d’être une esclave. »

Ô FEMME TOI MON MIROIR

Image

À l’aube de cette Journée INTERNATIONALE de la FEMME du 08 Mars 2013

Bien des femmes telles que moi, de tous âges ou de différentes cultures, viennent dans leur détresse se confier à moi…

Ballotées dans leur âme d’épouse par la violence, humiliées devant leurs enfants au quotidien elles me tendent la main par foi. Les hommes aussi peuvent s’en plaindre, mais leur parole tonne haut et fort comme du sommet d’une grue, dès qu’ils se sentent écorchés. Bien heureusement, et c’est une lueur d’espoir inestimable pour nous toutes, la discorde ne règne pas partout et certaines rayonnent encore dans l’harmonie créée au sein d’une vie de famille. J’ai reçu il y a peu, la joie de répondre à l’une d’entre elles qui m’a particulièrement touchée ; Tant son prénom reflète pour moi une bien tendre sœur jumelle ou tout simplement, une invisible amie tapie dans sa souffrance ; Tant en cette Journée INTERNATIONALE de la FEMME, symbolisant la gloire d’une femme sous le regard d’un homme empli de notre respect, elle m’offre sa confiance et nous rend hommage à toutes…

« Chère Yolande S…,

Tu m’as fait part d’une détresse devant laquelle il est difficile de rester insensible, et d’autant plus dans ma situation, celle d’une femme visiblement persécutée, humiliée et laminée aux yeux de ses enfants…

Tout d’abord je suis vraiment touchée par la confiance que tu me portes, alors sortant tout juste d’un pénible ennui de santé, J’ai souhaité prendre le temps nécessaire avant de te répondre, afin que mon esprit soit éclairé de la manière appropriée.

Yolande mon homonyme, comme il est d’usage de dire au Pays, je ne t’ai jamais vue, mais au fond est-ce vraiment important mon invisible amie, je connais ta douleur que je lis entre tes lignes avant qu’elle ne prenne la forme des rides, je comprends tout à fait ta détresse elle me parait légitime et rassures- toi, tout le monde ne te crois pas folle, à commencer par ton beau frère que j’estime et qui t’a amenée à moi, et simplement moi-même…

Comme je le lui ai déjà dit, l’essentiel à mes yeux n’est plus ce que les autres pensent de moi  et qui varie d’ailleurs sans cesse – sans oublier ceux qui n’en pensent simplement rien – Mais demeure ma foi en ce que la vie souhaite faire de moi à travers nous, ou de nous à travers moi.

Sans prendre conscience de cette vérité  fondamentale, selon laquelle nous sommes tous créés afin d’honorer la Vie dans son intégrité – hommes femmes ou cochons et quoi que les uns ou les autres puissent en « panser » – Personne ne pourra rien pour nous ; Car nul ne peut échapper à la vie, sans se perdre lui-même.  Ce chemin est sinueux pour nous tous mais bien plus encore pour ceux qui croient prendre des raccourcis ; nombreux sur cette voie ténue, se laissent happer par la voix rocailleuse du désir sous tous ses multiples aspects, sans le laisser mûrir assez sous nos véritables auspices ; ce qui inévitablement inverse le cours de l’existence et non de la vie, qui par essence est imputrescible.

Yolande, une étoile apparait déjà dans ton ciel ! Que tes enfants te reconnaissent et te soutiennent dans ton épreuve (qui reflèterait autant leur malheur s’ils y avaient souscrit), est un atout merveilleux pour nous tous : la plus noble des grâces…

Mais ne sois nullement surprise de ne pas recevoir un large écho de ton appel pour l’instant ; Car celles qui t’éviteront en premier, seront bien entendu des femmes : nos mamans, nos sœurs… .

Certaines d’hier à demain, talonnées par des pères soucieux de leur autorité, éduquent leurs garçons, pour aller comme à la chasse dompter un troupeau de « femelles »…

Mais n’ayant pas réalisé que ta souffrance est avant tout l’iceberg qui par leur rigidité témoigne de notre délabrement, que par la fuite elles entretiennent, abandonnant leur terrain en renvoyant cette image désastreuse de nous dans un abîme d’ignorance. Alors surtout ne te sens pas visée à titre personnel Yolande car n’en est-il pas de même – dans certaines traditions et cela tout autour du Globe – pour les femmes qui font exciser leurs filles après l’avoir elles-mêmes subi!

Vois-tu, il ne manque pas d’obstacles pour t’éloigner même de la famille au sein de laquelle tu as grandi…

D’autres femmes qui me sont chères sortent aujourd’hui péniblement dans la  douleur de leurs tranchées, pour venir se confier à moi. Certaines m’avaient combattue puis jugée assez sévèrement, avant de voir se dégrader que dis-je, s’effilocher la trame d’un beau conte de fée (pour celles ayant la chance d’être encore en vie). Il est pourtant très délicat de conseiller les unes ou les autres, à travers ce qu’on croit vivre (alors même qu’on en meurt) Car  chacune d’elles est garante de choix que personne ne peut, ni ne devrait faire à sa place ; Chacune d’entre nous reste unique et intimement reliée à une histoire qui lui est aussi personnelle. Alors même que nous nous trouvons à la croisée d’un même chemin, nous ne ferons probablement pas toujours les mêmes choix. Or ceux-ci sont tout à fait déterminants pour nous. C’est-à-dire que, sans absoudre aucunement l’abomination du crime que nous avons subi, il ne peut se perpétuer qu’à travers nos propres failles. Chacune d’entre nous qui s’est retrouvée abusée, atteinte à son insu par quelque manipulation que ce soit, a souvent présenté à un moment où à un autre un pan de sa fragilité ; un état de faiblesse d’esprit où manque de discernement pour nous alerter à temps du danger. Et en l’état actuel des choses, lequel d’entre-nous hommes ou femmes, ne se trouve pas en proie à ses propres démons ?!

Ne dit-on pas chez nous «  Il n’y a pas de fumée sans feu » ??? Alors regarder d’où vient la fumée si l’on veut éteindre le feu avant qu’il détruise notre case peut s’avérer très sage, surtout s’il a été allumé à partir de notre foyer…

Si martyriser les mères dans une Société est un fait gravissime, il est encore plus ignoble pour nous de les voir contempler complices notre propre bannissement. Même si tu t‘es enfoncée très profondément dans ces sables mouvants, où l’on glisse presque sans s’en rendre compte comme dans un cocon bien souvent luxueux, je salue donc ton courage pour m’en parler aujourd’hui.

À  moi seule et à ce stade tu le comprendras, il me serait impossible, illusoire ou même voire impertinent, de prétendre trouver une solution miracle à une situation qui englobe la responsabilité de toute une Société. Pour trouver un vrai réconfort  ma « sœur jumelle », il ne suffit donc pas de gratter en surface, cela risquerait même de mieux t’enfoncer…

Il m’est néanmoins apparu clairement qu’ensemble, nous pourrions être éclairés mutuellement, car la Vie qui nous unit n’est pas un vain mot à la lueur de la Foi en la Vie.

L’Homme seul ne peut aimer ; seule la présence de ses semblables l’amène à découvrir tout le sens de ce mot…

Ainsi avons-nous lu : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux ».

Un engagement judicieux dans une action concertée, pourrait être une étoile non seulement pour chaque « Yolande », mais guider toutes celles qui souhaitent vraiment sortir de cet : « enfer-me-ment ».

Comprends-moi bien, il ne s’agit nullement de dénier la responsabilité des uns et des autres dans cette triste histoire qui se répète sous nos yeux. Mais au lieu de pointer seulement du doigt un agresseur entré par effraction, n’avons-nous pas meilleur temps de prendre soin de nos serrures ?!…

Je ne suis pas féministe pour un sou malgré tout ce que j’ai traversé; les hommes qui respectent leurs femmes sont vraiment admirables. Ils honorent toutes les autres et sont donc loin d’être mes ennemis. Le crime lui de l’un envers l’autre, sous quelque forme que ce soit : est loin d’être mon ami !

Précieux pères, tendres frères ou charmants fils, ce calvaire comme la gangrène, dégrade vos mères, vos filles, vos sœurs et vos femmes, il  met en péril les bases mêmes de toute Société quelle qu’elle soit, autant qu’un arbre rongé à sa souche, ne saurait supporter le poids des hommes perchés sur ses branches.

Mais surtout sur ces branches, sont perchés autant nos enfants dont nous alourdissons le poids !

N’y a-t-il pas lieu à cette heure ?! De sortir de l’ombre non pas aux yeux des autres, mais bien de l’ombre de nous-mêmes, d’exhumer à travers nous l’histoire taboue de chaque femme meurtrie par cet ignoble fléau de violence, faire émerger les contradictions qui nous empêchent de pouvoir nous fier à notre naturelle intuition, anesthésiant en nous ce sens inné au nom des fausses valeurs qui nous ont enchainées. Il est tout aussi désastreux pour les hommes qui ne se rendent pas compte que les forces en présences qui les animent ainsi vont les broyer mille fois, avant de se repaître des enfants en dessert….

Bien chère Yolande mon homonyme,

Mon chemin m’enseigne chaque jour que la foi ne s’improvise pas :

Elle s’éprouve en éprouvant la limite des croyances qu’on nous inculque au jour le jour. J’ai vu à travers tes écrits que tu es bien éprouvée par tout ce qui t’arrive.

Alors toujours et sans « cou-rage », je te souhaite de saisir à deux mains ton courage, à travers la Parole qui libère le trop plein de l’âme. De femmes intelligentes, sensibles et belles telles que je nourris la foi que tu resplendis, notre Vie ne manquera jamais ! »

Yolande Marie AMBIANA

Ambassadrice bénévole AEDEPS – http://www.aedeps.org/

Paris, le 23-02-2013

Photo de Alan Quantic.

Photo de Alan Quantic.

Yolande AMBIANA by Amber van Shoendel" Éclore de l'ombre de nous-mêmes "

Yolande AMBIANA by Amber van Shoendel
” Éclore de l’ombre de nous-mêmes “

Yolande AMBIANA by Amber van Schoendel

Yolande AMBIANA by Amber van Schoendel