AMBIANCE D’ I(N)SOLATION


Du Nord au Sud ou d’Est en Ouest chaque Société nous le savons, cultive en nos travers le pli de son incohérence ;

À l’ère des recettes modernes dites de la Communication, les conventions qui les animent ne nous aident pas davantage à nous faire face les uns les autres de manière appropriée, surtout. Alors cette Communication dans le fond, et non seulement basée sur l’image que l’on voudrait donner, s’apprend-t-elle à l’école du prestige, ou innée en nous-mêmes, appelle-elle a être révélée ?…

Frammenti di Luce. Arcangelo Uriele

Frammenti di Luce. Arcangelo Uriele

Frammenti di Luce. Arcangelo Uriele

Frammenti di Luce. Arcangelo Uriele

558906_10201131111459107_932334348_n

Aucune culture isolée aussi avancée soit-elle, ne saurait à elle seule, soutenir de son bras le socle de la Vérité. J’ai entendu ce soir, le cas probant d’un papa sidéré ayant par un leste geste de la main, demandé en voiture sa route à une jeune fille ; Il s’est vu littéralement assaillir par sa famille, dans la culture de laquelle, ce geste ne signifierait rien d’autre que : « Je vais te couper la tête » (Cool !)

Alors si l’obscurantisme prévaut lorsque le poids des traditions écrase notre plus intime liberté… Là où le bien-être individuel prédomine sur la cohésion dans la Société, les gens s’exilent autant sous les oripeaux d’un égo, aussi bien étriqué que tout à fait démesuré ! Alors sans surprise on finit immanquablement à la casse, ce n’est qu’une question de temps ; afin d’ouvrir en nous la faille d’un petit coin de ciel qui permette de respirer ; Avant d’échouer lamentablement dans le meilleur des cas, entre les murs blancs et aseptisés d’un pavillon de psychiatrie. Je me suis ainsi retrouvée hier, face à un homme à l’esprit tellement éclairé de sa superbe, que même les étoiles éblouies avaient disparu de ma vue à travers ses yeux, sa hargne se déversant à mon endroit, telle une la(r)ve incandescente…

Voilà deux jours que le pavillon de mon oreille lui, vibrait au rythme du marteau piqueur de ce « charmant » voisin d’immeuble, dont je croise régulièrement le seuil élevé d’indifférence marié à l’intolérance ; Un véritable ” Fait d’Hiver ” !!!

Après une première application intempestive de son outils la journée de la veille, en estimant sans doute que nos oreilles étaient toujours bouchées, le voilà qui nous remet une couche le lendemain, dès le matin et jusqu’au soir sans aucune interruption. Bref, chacun de nous l’aura compris, le cher concitoyen et mitoyen est en « Travaux », ce que finit enfin par capter ma cabosse crânienne dans la plus pure délectation…

(Entre gens de bon voisinage, ne serait-il plus coutumier d’en informer au préalable nos précieux voisins, afin d’aménager des plages horaires qui ne fassent pas partir en vrille les meilleures dispositions ?!…)

Lorsqu’en fin de cette deuxième journée de labeur acharné sur nos tympans, j’appris à danser ce rythme endiablé en épousant toute sa percussion, la paroi du mur qui nous séparait lui et moi, me parut devenir si fine que je vis l’heure venue pour prendre une profonde inspiration, allant au devant des locataires témoins lui chanter mon refrain (Question de le conforter dans l’idée – avant que notre mur s’effondre – que la porte reste encore à ce jour, la meilleure voie d’accès connue entre nous)

« Cher voisin, cela fait des années que je nourris le soin d’entretenir à votre endroit un lien de courtoisie, personne ici ne peut le nier. Alors avant même d’aborder la question de mes états d’âme qui ne vous dirait pas grand-chose, je suis néanmoins curieuse de saisir la vôtre ; Depuis le temps que vous cognez, et pas à ma porte, « vous-même Là », mais… Vous n’êtes pas : f a t i g u é… ???

C’est aux robots que je connais une telle résistance servile. Il est vrai qu’il est plus facile de montrer cette faculté, devant un homme de main payé pour faire le travail à votre place ; Je fais ici un clin d’œil à toutes les femmes, qui pour mettre leur enfant au monde, sauf en cas obligatoire de la césarienne, ne sauraient déléguer…

–        Ben allez-vous plaindre à la Police !!! Les autres font du bruit alors pourquoi pas moi…

(Waouh ! Délicieux personnage… Voici une perceuse efficace qui écrabouille le bon sens le plus « aliment Terre », à défaut d’être « élément Taire » ;

Après moi le Déluge et on espère en réchapper ! « Je tu(e) ils », cette chanson de Zazie, nous montre pourtant l’étendue des ravages d’une conjugaison mal adaptée au temps qui courent :

Ils corrompent alors je corromps… Ils volent donc je vole… Ils tuent…)

A un tel rythme, on croit être un enfant du bon Dieu ou même d’ailleurs, alors que dans le fond, on devient simplement de vrais gamins. Je l’ai regardé s’agiter, pour enfin courroucé s’agripper aux failles de son propre volcan, d’où j’ai vu bouillonner l’étoile qui a déserté son regard…

–        Mais cher voisin (à l’allure de cerbère) rassurez-vous, votre « Peau lisse », aussi lice et licite qu’elle soit, ne m’est pas étrangère, car on la trouve partout et même en bas de la rue. Il sera toujours assez tôt pour aller au devant d’elle présenter des hommages perçant à jour la Vérité ; Celle que jamais police d’où qu’elle vienne, ne saura vous dire mieux que : moi en face de vous… La tristesse qui se dévoile à vous voir dans la grisaille d’un tel dénuement de Parole, plongé dans vos éclatants retranchements, et isolé de tous ceux qui vous côtoient pourtant chaque jour ici…

Je comprends finalement, qu’on ne vous aura appris que les rudiments de la Parole entre êtres humains…

" On peut être avec les autres comme avec une fleur, profitant de leur parfum à chaque pas "

” On peut être avec les autres comme avec une fleur, profitant de leur parfum à chaque pas “

Photo by Amber van Schendel

Photo by Amber van Schendel

Aller se plaindre est très aisé, parler ensemble comme des gens doués de l’Esprit, demande bien plus de discernement. Je n’ai nul besoin de Police afin de vous signifier clairement que la perceuse que vous nous infligez là sans interruption, ne saurait faire pour notre santé mentale et surtout la vôtre en premier, office de berceuse ; Les enfants font du bruit comme vous le revendiquez, mais eux sont encore bien en Vie, et c’est une joie de les croiser ! Faites maintenant comme bon vous semblera…

(Le bruit intempestif et strident de la perceuse invasive…

Immédiatement, s’est assourdi…)

Demain est un autre jour où la Parole se frayera à nouveau nos chemins. Mais pour l’Heure il m’est simplement donné de lui rendre Grâce ; j’ai pu remonter en paix dans mes appartements, même si l’ascenseur qui lui n’a pas tenu le coup sous les assauts (Au grand damne des autres voisins), est finalement tombé en panne…

PS:

Mais la meilleure est à venir !!!

La perceuse s’est bien entendu remise en action crescendo…

Après nous avoir savamment mouliné la tête, avec le mâle de crâne qu’il nous inflige sans égards depuis une semaine de son inépuisable outil, après avoir défoncé en prime l’ascenseur par ses assauts répétés, notre indécrotable voisin a enfin trouvé du répondant, chaussure à son pied, en un interlocuteur digne de sa mesure robotisée :

Malgré une journée entière à essayer de le réparer (l’ascenseur en question), non seulement celui-ci a refusé de se remettre en marche, mais Oh, que c’est mignon ! La panne a engendré un claquement brutal automatique et aussi ininterrompu des portes durant toute la nuit. A mon avis, l’appareil a du sacrément être offensé ; Alors devinez qui se trouve juste en face de l’ascenceur (la censeur), cette fois-ci ???

Éreinté à la fin de SA dure journée ?! Notre charmant voisin de Dieu ! Ah ah ah…

(J”ai eu du mal à écraser un…  Sourire)

Pour ma part, le bruit de l’ascenseur n’arrive pas à mon appartement… Trop Top !!!

Je les laisse à volonté s’entretenir (intelligemment) entre eux…

 

Yolande AMBIANA

Paris le 11 Avril 2013

Advertisements

One thought on “AMBIANCE D’ I(N)SOLATION

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s